L’année des incertitudes

logo-modefAngoulême, le 12 mars 2015. Le 10 mars le ministre de l’agriculture, ses services et l’ASP ont présenté aux organisations professionnelles les dernières informations concernant la mise en oeuvre de la nouvelle PAC.
Le MODEF salue l’investissement important tant du ministre que de ses services pour que le passage de l’ancienne PAC à la nouvelle se fasse dans les meilleures conditions possibles pour les agriculteurs.
En reportant la date butoir pour le dépôt des dossiers PAC pour les agriculteurs au 9 juin, le ministre a fait preuve de réalisme eu égard aux retards pris par l’administration pour l’envoi des dossiers.
La volonté de simplification du dossier de demande d’aide se heurte à la complexité de la nouvelle PAC et aux exigences draconiennes de la commission européenne.
Le MODEF apprécie la mise en place de comités d’appui départementaux pour accompagner les agriculteurs dans l’établissement de leur dossier PAC.
Mais une fois le cap du dépôt des dossiers PAC passé, les exploitants familiaux n’en n’auront pas fini avec le stress.
En effet, ils n’auront pas connaissance du montant des aides qui leur sera réellement attribué avant la fin de l’année 2015. La gestion 2015 des exploitations va quelque part relever du funambulisme les yeux bandés.
Le MODEF s’inquiète pour les exploitants familiaux qui sont déjà sur le fil du rasoir en terme de revenu et que les banques pourraient abandonner faute d’éléments probants sur le montant des aides à venir. C’est pourquoi, le MODEF va s’adresser aux banques pour leur demander de maintenir les financements au moins au même niveau qu’en 2014 sans pouvoir se garantir sur le montant des aides PAC des exploitants familiaux.

Isabelle DAUGREUILH, Vice-Présidente du MODEF National.

Mots clés
Voir plus

Articles liés