Commerce extérieur céréalier : un solde positif de 76 Rafale pour la France

logo-AGPB-cerealiers-franceLe Conseil d’Administration de l’Association générale de producteurs de blé et autres céréales (AGPB) du 14 avril s’est félicité des performances à l’exportation des céréales françaises depuis l’été dernier. Malgré l’impact des mauvaises conditions climatiques sur la qualité l’année dernière, la récolte française de blé va s’exporter à nouveau à plus de 50% et ces exportations de blé, tout comme celles d’orge, seront proches en volumes de leurs plus hauts historiques.

En dépit de la baisse des prix des grains par rapport à 2013, le solde du commerce extérieur des céréales et des produits de leur première transformation 1 a ainsi pu atteindre + 8,4 milliards d’€ en 2014, soit l’équivalent de 76 Rafale après 99 en 2013, 80 en 2012 et 86 en 2011.

Au-delà de son importance pour la vie économique de notre pays et de ses territoires, ce résultat a une autre signification, elle aussi fondamentale. La France démontre une fois de plus sa capacité à fournir sans faille aux pays du sud de la Méditerranée, ainsi qu’à ceux d’Afrique sub-saharienne et du Proche-Orient, le blé qui leur manque. Il est indispensable pour ces pays, dont les progrès agricoles ne peuvent suivre la progression des besoins, que la France réponde à leurs attentes. C’est par ailleurs pour elle un enjeu stratégique de premier plan de concourir de la sorte à leur stabilité. Cela nécessite que la politique agricole menée dans notre pays donne davantage l’assurance aux céréaliers de pouvoir produire plus et mieux.

Cet aspect géostratégique donnera lieu le 18 juin prochain à un colloque que l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS) organisera avec le concours de l’AGPB sur le thème « Le blé, enjeux géopolitiques et diplomatie économique ».

Mots clés
Voir plus

Articles liés