Confédération Paysanne : 1000 vaches, fissures sur l’usine picarde

Le 17 avril 2015. Pas facile de poursuivre un projet dont personne ne veut… C’est pourtant ce que tente de faire Michel Ramery, promoteur des 1000 vaches. Il cherche à s’agrandir et à trouver des débouchés à son lait, mais la mobilisation de la Conf’ et de ses partenaires lui met clairement des bâtons dans les roues !

Fin mars, une demande d’agrandissement pour passer des 500 vaches actuelles à 880 a été déposée. C’est à partir de 900 que l’enquête publique devient obligatoire. Avant, elle est optionnelle, à discrétion de la préfète. Nous avons exigé que les citoyens soient consultés, ce sera chose faite selon le ministre de l’Agriculture et le sous-préfet.

La transformation se complique

Mais pour s’agrandir, il faut aussi pouvoir vendre son lait et, là aussi, la situation se complique. Après le retrait de Biocoop puis de Senoble à l’automne, c’est désormais Agrial, sous la pression de la Conf’ (notamment action en mars à Moyon) et des distributeurs, qui ne transforme plus le lait des 1000 vaches. Pas facile d’être un pionnier du libéralisme…

La résistance se poursuit donc et porte ses fruits, sur les plans administratif, économique et en mobilisation. Le 17 juin, le procès en appel des neuf militants de la Conf’ poursuivis pour des actions de démontage sur le chantier des 1000 vaches sera l’occasion d’un grand rassemblement de convergence !

Mots clés
Voir plus

Articles liés