Les maires s’inquiètent des conséquences de l’interdiction des produits phytosanitaires

logo-eco-mairesUne nouvelle disposition vient renforcer la loi du 6 février 2014 visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national, dans le projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte. Cette mesure encore en cours d’examen au Parlement vise à améliorer la protection écologique qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2017 pour les espaces verts et les voiries.

« L’association Les Eco Maires se félicite des récentes mesures d’encadrement des usages des produits phytosanitaires prises pour les personnes publiques. Cette demande de contrôle est nécessaire au regard des risques pour la santé à la fois des usagers mais aussi des professionnels », déclare Guy Geoffroy, Président de l’association des Eco Maires. Toutefois les maires de l’association, composée de grandes villes mais également d’un nombre importants de petites communes et de communes rurales s’inquiètent de la faisabilité de l’application des nouvelles dispositions calendaires et territoriales.

L’adaptation à l’extension du champ d’application de la loi Labbé à la voirie, ainsi que la célérité de son application nécessitent des budgets d’investissement à la fois en matériel et en formation que n’auront pas le temps de faire les communes en moins d’un an ! D’après un sondage que les Eco Maires et Harris viennent de réaliser, les maires ne sont pas prêts pour répondre aux exigences d’une interdiction aussi rapide de l’usage des produits phytosanitaires. Bien que 80% des maires considèrent que cette mesure est nécessaire, ils l’analysent comme étant une contrainte supplémentaire pour les communes qui en ont déjà beaucoup. Les maires de communes de moins de 1000 habitants sont 57% à penser que le zéro pesticides engendrera des dépenses que la commune ne pourra supporter.

Les Eco Maires en appellent au ministère de l’Ecologie pour que l’équipement des plus petites communes en matériel performant puisse se faire au travers d’appels à projet du Ministère. Des solutions basées sur des aides et des incitations seront nécessaires pour permettre une transition, de façon à ce qu’en 2020 toutes les communes de France, quelle que soit leur taille, aient pu réellement mettre en place les dispositions nouvelles d’interdiction de recours aux produits phytosanitaires.

A propos de l’asso
L’association Les Eco Maires rassemble les élus qui ont choisi d’inscrire, dans leur politique, l’approche environnementale et le développement durable comme prioritaires. Ils réfléchissent, créent et testent depuis 25 ans les outils des politiques environnementales de demain. Les Eco Maires fédèrent et agissent pour et avec près de 1900 collectivités locales et 2000 collectivités adhérentes et partenaires de Métropole et d’Outre-Mer.

 

Mots clés
Voir plus

Articles liés