La production d’œufs stable en France en 2014

Extrait du Bilan 2014 de l’Itavi : Situation de la production et des marchés avicoles et cunicoles.

Selon le bilan provisoire du SSP, après deux années de baisses successives en 2011 et en 2012, la production d’oeufs de consommation a progressé en 2013 puis s’est maintenue au même niveau en 2014 autour de 14,8 milliards d’oeufs.

Éclosions et mises en place de poulettes en hausse

En 2014, les éclosions de poulettes ont enregistré une hausse de 3,7 % par rapport à 2013. Les importations de poulettes ponte ont augmenté de 41 % en 2014 et les exportations de 21 %. Les mises en place en France (intégrant les échanges extérieurs de poulettes d’un jour) ont ainsi affiché une hausse de 1,8 % en 2014 par rapport à 2013 et s’établissent à 46,5 millions de poulettes.

production œuf France 2015
Evolution des mises en place de poussins ponte à 1 jour en France (en milliers). Source SSP

 

Stabilité en 2014

Selon le modèle de prévision ITAVI CNPO SSP, la production d’oeufs issue de poulettes de souche ponte, après avoir progressé en 2013, reste stable en 2014 et aurait atteint 14,8 milliards d’oeufs. Sur les quatre premiers mois de l’année 2015 en revanche, les prévisions de production sont à la baisse : – 1,2 % sur 4 mois 2015 par rapport à 4 mois 2014.

production œuf France 2015
Production et prévisions de production des élevages professionnels (millions d’oeufs par période) en France. Source SSP

 

Progression des fabrications d’aliments

Selon Coop de France et le SNIA, les fabrications d’aliment pondeuses et poulettes (hors repro) font apparaître une hausse de 1,7 % sur l’ensemble de l’année 2014 par rapport à 2013 et atteignent 1,67 million de tonnes.
Sur les deux premiers mois de l’année 2015, les fabrications d’aliments pondeuses (oeufs de consommation et reproductrices) progressent de 0,7 % par rapport aux 2 premiers mois 2014 et s’élèvent à 368 242 T.

Fabrications d’ovoproduits en hausse

Selon l’enquête PRODCOM d’Agreste, les fabrications d’ovoproduits sont en en progression de 3,3 % en 2013, à 300 560 tonnes équivalent liquides contre 290 822 tonnes en 2012. En valeur, la production d’ovoproduits atteint 492,9 M€ en 2013, soit une baisse de 6,5 % par rapport à 2012.
67 % de la production d’ovoproduits sont des oeufs entiers, dont 71 % sont liquides.

Evolution des systèmes de production français

Les effectifs estimés en 2013, à partir des données de la DGAL, de l’agence Bio, du SYNALAF et de nos enquêtes auprès des opérateurs, indiquent que 31 % des poules sont élevées en système alternatif (14,5 millions de pondeuses) sur un total de 47 millions de poules pondeuses. Les modes d’élevage se répartissant selon le diagramme suivant :

production œuf France 2015
Répartition 2013 des différents modes d’élevage des poules pondeuses en France

Les productions les plus dynamiques sur les cinq dernières années sont celles d’oeufs biologiques et d’oeufs de pondeuses élevées au sol, dont les taux de croissance annuelle atteignent respectivement 16 et 20 % en moyenne sur 5 ans.

Sur l’ensemble de l’année 2014, selon l’observatoire économique du Synalaf, les mises en place de pondeuses Label Rouge progressent de 4,8 % et la production d’oeufs labellisés de 6,1 % par rapport à 2013, soit 351 millions d’oeufs vendus sous Label Rouge. Les effectifs de pondeuses en système biologique ont progressé de 12,5 % en 2014 par rapport à 2013 et la production d’oeufs bio de 7,2 %.

Légère baisse de la consommation française en 2014

Les achats d’oeufs en coquille par les ménages représentent entre 40 et 45 % de la consommation globale. En 2014, selon Kantar Worldpanel, les achats d’oeufs en volume par les ménages seraient en léger recul de 0,2 % par rapport à 2013, lié à la baisse des achats d’oeufs en cage de 4,7 % et d’oeufs au sol de 4,9 %. Les achats d’oeufs plein air progressent, qu’ils soient Label Rouge (+ 2,7 %) ou non (+ 10,1 %), favorisés par une baisse des prix, respectivement de 0,7 % et 7,9 %. En revanche, les ménages délaissent les oeufs biologiques (- 0,3 % par rapport à 2013), malgré une diminution de leur prix de 2,1 %.

Mots clés
Voir plus

Articles liés