Rép. tchèque : 1/3 des vins non-conformes aux normes de qualité

Presque 30% des échantillons prélevés en 2014 par l’Inspection Agro-Alimentaire d’Etat (SZPI) n’étaient pas conformes à la législation en vigueur. Il s’agit notamment des vins importés en vrac qui sont le plus souvent non-déclarés en douane ou même falsifiés, par exemple avec le rajout d’eau, de sucre ou de glycérol synthétique.

Ces vins sont ensuite très souvent commercialisés comme étant des vins locaux et nuisent à l’image des producteurs tchèques. Le problème a donc mobilisé les autorités officielles pour préparer une modification de la législation viti-vinicole. Le 1er projet abordait l’interdiction totale des importations de vins en vrac ; cependant, suite aux réactions de la part des commerçants notamment, il a été atténué et les vins en vrac (locaux ou importés) devront être assortis d’une bande de contrôle.

Les viticulteurs, ainsi que les importateurs, seront également obligés d’informer l’Institut Central d’Essai et de Contrôle Agricole (UKZUZ) sur les volumes et les cépages de vins en vrac (en tonneaux) introduits sur le marché. La nouvelle législation devrait entrer en vigueur dès janvier 2016. Néanmoins, les mesures proposées peuvent encore évoluer puisque le processus législatif vient d’être lancé au début du mois de juillet 2015.

Source : Ubifrance

Mots clés
Voir plus

Articles liés