2015, un bon cru pour la betterave fourragère

L’ADBFM (Association pour le Développement de la Betterave Fourragère Monogerme) dispose d’un réseau d’essais* pour évaluer, chaque année, les variétés de betteraves fourragères. Quatre essais, avec un protocole commun, ont été mis en place dans le Calvados, l’Ille et Vilaine, le Nord, et le Loiret pour la zone infestée par la rhizomanie. Chaque essai comporte les mêmes variétés et suit un dispositif à 4 répétitions. Semés fin mars, ils ont été récoltés le 14 octobre dans le Loiret et entre les 20 et 23 octobre 2015 pour les autres sites.

Des rendements encore meilleurs que les années précédentes

Malgré les stress subis dans diverses régions (levées difficiles, printemps froid et sec, sécheresse estivale…) l’année 2015 se révèle, un bon cru pour la Betterave Fourragère. En effet, la fin d’été et l’automne plus cléments ont permis des rendements encore meilleurs que les années précédentes. Avec des valeurs souvent supérieures aux 18 tonnes de matière sèche soluble par hectare soit près de 21000 UF/ha** de moyenne dans les essais implantés en zone exempte de rhizomanie.

Par ailleurs, l’essai réalisé en zone rhizomanie (Crotte en Pithiverais 45) a, une fois de plus, démontré l’intérêt des variétés tolérantes à cette maladie même si cette année, on note une incidence moindre de la maladie. Enfin, on notera que les variétés tolérantes au rhizoctone brun ont confirmé leurs performances dans les parcelles touchées par ce parasite. Vous pourrez retrouver ces informations détaillées sur le site www.betterave-fourragere.org. De nombreuses rubriques techniques sont en ligne ainsi qu’une carte collaborative des prestataires de service. Elle recense les entreprises ou CUMA qui proposent des services de prestation de semis, de récolte et de distribution des betteraves fourragères.

Source : Gnis

*L’Association pour le Développement de la Betterave Fourragère Monogerme regroupe tous les établissements semenciers concernés par cette espèce. Elle réalise chaque année ces essais en collaboration avec l’Institut Technique de la Betterave (ITB) et le Gnis.

**Pour une valeur de 1.15 UF par kg de matière sèche

Mots clés
Voir plus

Articles liés