Deux nouveaux cas de grippe aviaire détectés en Dordogne, dont un H5N2

À la suite de la détection d’un premier cas d’influenza aviaire H5N1 dans une basse-cour en Dordogne le 24 novembre, deux nouveaux cas ont été détectés dans le même département, a annoncé le ministère de l’Agriculture dans un communiqué le 30 novembre. L’un des cas a été détecté dans un élevage d’oies et de canards comportant un atelier de gavage. Les services du ministère ont procédé à l’abattage de l’ensemble des animaux des élevages concernés (1 337). Il s’agit dans ce cas d’un virus de la grippe aviaire de souche H5N2, selon le rapport de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), paru le 2 décembre.

Suite à la mise en place d’une « surveillance active élargie » à la suite de la détection du premier cas, des prélèvements avaient été réalisés dans différents élevages de Dordogne, malgré l’absence de mortalité ou de signes cliniques, qui ont révélé la présence de souches d’Influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles dans deux élevages. Une zone à faible risque (87 communes de Dordogne et de Haute-Vienne) a été définie par un arrêté paru au Journal officiel le 3 décembre, depuis laquelle il est interdit d’expédier des volailles vivantes, des oiseaux captifs ou des oeufs à couver de volailles.

Mots clés
Voir plus

Articles liés