Claas propose le premier capteur pour plantes certifié ISOBUS AEF

Le capteur optique pour plantes Crop Sensor de Claas est officiellement certifié par l’organisation indépendante AEF (Agricultural Industry Electronis Foundation) pour sa norme ISOBUS. Techniquement, cela signifie que d’autres terminaux ISOBUS déjà disponibles peuvent maintenant être utilisés pour le maniement du Crop Sensor.

Le Claas Crop Sensor

Le Crop Sensor calcule, en temps réel, le besoin optimal en azote des plantes pour chaque zone de la parcelle. Il peut être utilisé pour toute culture, indépendamment de la lumière du jour, et pour toute méthode d’épandage. Durant le parcours il mesure, calcule et règle automatiquement en une seule phase de travail. Cela veut dire que le calcul de la dose d’engrais optimale et l’épandage de cette dose ont lieu presque simultanément.

Il s’agit d’un capteur optique avec deux têtes. Celles-ci sont montées à droite et à gauche sur une rampe repliable à l’avant du tracteur qui est guidée à une distance déterminée des plantes. Grâce à l’éclairage actif (LED), le capteur peut être utilisé de jour comme de nuit. La fréquence de mesure s’applique automatiquement aux conditions de l’environnement comme l’intensité de la lumière ambiante.

Utilisation

La réflexion de la lumière émise par les plantes situées sous les capteurs de mesure est mesurée. L’indice de végétation qui reproduit les besoins momentanés en azote des végétaux est ensuite calculé. Le capteur Crop Sensor mesure la quantité d’azote que la plante a déjà absorbée, la compare avec la valeur théorique du stade EC actuel et indique ainsi la différence de substances alimentaires manquantes et à compenser.

Le capteur mesure également la densité de la récolte à l’aide de l’indice de biomasse. Si l’indice descend en dessous d’une valeur seuil donnée, en raison, par exemple, de dommages à l’intérieur de la parcelle causés par la sécheresse ou le froid, la dose d’épandage reprend la valeur définie par l’agriculteur dans ces zones. La combinaison des deux indices permettra d’éviter les erreurs.

Bientôt un calibrage automatique

Si le capteur doit être calibré sur place, Claas offre, à côté du calibrage à deux points, la possibilité d’un calibrage à un point. Celui-ci vaut pour une pratique étendue. Un état représentatif des besoins des plantes est calculé ponctuellement. Le Crop Sensor réagit aux dérivations en réglant la dose d’application vers le haut ou vers le bas.

Il existe en outre le réputé système de fertilisation ISARIA qui mesure sans calibrage préalable le niveau de nutrition azotée de la plante pendant l’avancement du tracteur et permet ainsi un traitement optimal de l’azote directement derrière.

Claas proposera bientôt un calibrage automatique supplémentaire : L’utilisateur ajuste seulement la dose moyenne à l’engrais souhaité et le capteur l’épanche automatiquement sur la parcelle.

Procédé Map-Overlay

La grande fluctuation du rendement intra-parcellaire entraîne un risque de sur- ou sous-fertilisation. Le Crop Sensor y remédie à l’aide du procédé Map-Overlay. Outre les apports en azote réels et calculés, le procédé tient compte du rendement escompté, ce qui permet d’épandre pour chaque zone de parcelle la dose optimale en kg/ha ou l/ha. Pour déterminer le rendement escompté, le système peut récupérer entre autres les précieuses données de cartographie de rendement Claas. Enfin, il faut tenir compte des paramètres du terrain, qui peuvent tout autant être quémandés via une prestation de service de EASY Service (Efficient Agriculture Systems).

Mots clés
Voir plus