Quelle collecte européenne de lait en 2020 ?

La collecte laitière européenne ne devrait pas progresser plus vite entre 2014 et 2020 qu’entre 2007 et 2014. Elle croîtrait de +9% en six ans à 160 millions de tonnes d’après les prévisions de l’institut de l’élevage.

Analyse de l’institut de l’élevage

Après avoir explosé en 2014 avant la fin des quotas et en 2015, puis juste après leur suppression, la production européenne devrait connaître un répit en 2016 et 2017. La dégradation prolongée du prix du lait devrait décourager la production laitière dans les pays et les régions agricoles les moins laitières. Elle pourrait aussi entrainer des cessations laitières dans les bassins denses de l’Europe du Nord, si de nombreux éleveurs laitiers à court de trésorerie ne peuvent plus compter sur leurs banques et leurs fournisseurs.

Dossier-GEB-462-nov-2015_ffbe3a56ab

Entre 2005 et 2014, la production laitière a progressé dans presque tous les pays européens

Elle a même connu une évolution inédite en 2014. Les très bonnes conditions fourragères presque partout, la détente des cours des aliments et un prix du lait très incitatif jusqu’à l’automne ont permis de tirer pleinement parti d’un cheptel laitier bien étoffé. Visant déjà l’après quota, les éleveurs ont maximisé leur production, parfois bien au-delà du quota disponible pour 2014/2015, dernière campagne contingentée. Une telle évolution met en évidence l’important potentiel laitier surtout dans les pays d’Europe de Nord étudiés (Allemagne, Danemark, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni).

Source Idele.fr / Groupe Economie du Bétail GEB

Mots clés
Voir plus

Articles liés